Escrime sportive


Aucune image

Calendrier :

Le calendrier CID Ile de France 2019-2020 : ici

Cours Baby Escrime

Ce cours s’adresse aux enfants de quatre et cinq ans mais nous savons, par expérience, qu’on ne peut pas découper l’évolution d’un enfant de manière aussi radicale. En effet certains sont plus ou moins matures. Aussi c’est pourquoi nous pouvons intégrer certains enfants de six ans, âge charnière avec ce cours d’escrime

À quatre ans il est en phase d’acquisition des bases de la pratique sportive : l’équilibre, la coordination, la précision, le rythme, la prise et l’analyse d’informations, l’orientation dans l’espace etc.

Ses progrès se caractérisent par trois stades : celui de l’expérience par la découverte et l’apprentissage, celui de l’enregistrement par une pratique mieux comprise puis celui de l’abstraction qui se vérifie par la forme orale ou dessinée.

Son schéma corporel est en pleine élaboration il faudra donc y consacrer une part importante de notre enseignement, d’autant plus qu’il faudra y intégrer le prolongement du bras et de la main par l’arme. Arme qui modifie considérablement la notion de distance par rapport à l’environnement fixe et en mouvement. Nous préconiserons donc l’utilisation de nombreux objets de différentes longueurs remplaçant le sabre.

Lien vers un court vidéo extrait d’un cours baby :

Cours débutants Sabre

Entre 6 et 7 ans la motricité fine de l’enfant se développe, il cherche à se créer un groupe d’amis, commence à penser ce qu’il souhaite faire plus tard, il est plus autonome et il participe dans la communauté.

Les objectifs recherchés d’atteindre dans ce cours sont multiples :

Sur le plan social : il apprendra le respect des ceux qui l’entourent, des objets qu’il utilise fréquemment et de travailler en différentes formes d’organisation (seul, en couple, en trio, en équipe, en colonne, en ligne, en parcours, en relais, en atelier, sur une piste et ses repères, en phase d’écoute, de pratique)

Sur plan intellectuel :

a) la capacité d’écoute et de mémorisation visuelle et auditive.
b) la capacité de concentration.
c) la capacité d’analyse par le développement des ses composantes : l’observation, l’identification des problèmes, l’élaboration de la solution, l’application.
d) la persévérance et l’obstination.
e) création de la stratégie

Sur le plan psychique :                         

a) développement de la coordination et de l’équilibre/
b) affirmation du schéma corporel.
c) latéralisation.
d) augmentation raisonnable des capacités cardio-respiratoires.
e) conservation de la souplesse naturelle.

L’arme choisi : le sabre, se manie facilement et la capacité d’attention de l’enfant sera dirige vers les objectifs proposés.

Cours Escrime  (8 à 11 ans)

A partir de cette âge la motricité fine de l’enfant a beaucoup évolué et il peut manier facilement l’arme.

Comme le but du jeu de l’escrime est de toucher son partenaire de jeu, avec le fleuret, nous touchons avec la pointe. A partir de cet âge c’est plus facile d’arriver au but du jeu de l’escrime.

Les objectifs de ce cours sont :

Sur le plan social :

le respect – des camarades, de l’arbitre, le matériel.

Sur le plan intellectuel :

a) la capacité d’écoute et de mémorisation visuelle et auditive.

b) la capacité de concentration.

c) la capacité d’analyse par le développement des ses composantes : l’observation, l’identification des problèmes, l’élaboration de la solution, l’application.

d) la persévérance et l’obstination

Sur le plan sportif :   

Coordination spécifique : déplacement divers et développement, équilibre statique et dynamique, orientation dans l’espace et appréciation de la distance, souplesse spécifique (fente droite et gauche)

Comprendre la notion d’opposition : le but du jeu, appropriation du statut d’attaquant ou défenseur, prise d’initiative, approche de la phrase d’armes (attaque - parade – riposte) connaissance du rôle et de la gestuelle de l’arbitre.

Tenue de l’arme, position de garde, marche, retraite, développement, allongement du bras pour toucher, protection par la lame les parades.

Cours Fleuret   - (12 ans et plus)

La croissance s’effectue parfois par bonds successifs. Ils ont besoin de se dépasser.

Dans ce contexte on peut largement travailler sur l’autonomie, la responsabilisation, le respect, l’entraide et tout ce qui caractérise la vie de groupe.

L’arme utilisée est toujours le fleuret. Le bagage technique évolue. Avec lui, la stratégie du jeu se développe. L’axe principal du travail est quelle stratégie appliquer tenant compte du profil de nos partenaires.

Les objectifs de ce cours à l’année sont :

Sur le plan social :

l’entraide et le respect des camarades.


Sur le plan intellectuel :

a) l’attention a soi et a ceux qui l’entourent

b) l’observation, l’identification des problèmes, l’élaboration de la solution, l’application

c) la persévérance


Sur le plan sportif : l’amélioration de l’équilibre, développement et maintien de la coordination jambes-bras armé, le développement de la motricité fine

Comprendre comment créer une stratégie de jeu pour gagner une touche : appropriation du statut d’attaquant - défenseur, prise d’initiative, faire un bon choix de l’action technique qui permettra de marquer la touche, analyse permanent du tireur en face en vue d’observer le changement de jeu de son partenaire et choisir l’action qui lui apportera un point




Un peu d'histoire

Pour diverses raisons morales et politiques, utilitaires et sociales, l'escrime a captivé hommes de lois et militaires, éducateurs et écrivains, médecins et scientifiques.

Les plus grands Rois lui donnèrent ses lettres de noblesses en transformant l'art de frapper en art de toucher adversaires et publics.

À la fois arts, jeux, cultures, sciences et sports, l'escrime revêt une diversité de formes et d'intérêts qui lui assigne une fonction culturelle importante.

Pratique essentiellement militaire et guerrière jusqu'au 20e siècle, l'escrime conserve une fonction utilitaire et justiciable tant que le duel et le code de l'honneur perdurent.

Il devient art d'agrément sous l'influence de Louis XIV qui fait de ce loisir un des trois Arts Académiques avec la danse et l'équitation.

Après la Révolution, les bourgeois singent la noblesse et s'approprient l'escrime (et le duel) pour en faire un art sportif puis, progressivement, un sport artistique avant qu'elle ne devienne un sport à part entière.

Les J.O. de 1896 et l'escrimeur averti, Pierre de Coubertin, consacrent cette évolution qui se confirmera au long de toutes les Olympiades, faisant de l'escrime le premier sport français au nombre de médailles.

Premier sport pourvoyeur de médailles olympiques en France. Respect et Maîtrise de soi sont les maîtres mots de l'Escrime.

L'Escrime est une discipline complète qui demande de la vitesse, de la précision et des réflexes. L’escrime développe aussi bien l’attention que la réflexion et met en accord le corps et l’esprit, tout en permettant à ses pratiquants de combattre en faisant appel au physique mais aussi à la tactique et à la stratégie.

En escrime il existe trois armes différentes : le fleuret, l'épée et le sabre.

Chacune de ces armes a sa propre histoire, ses règles et sa pratique. L’initiation des jeunes démarre soit avec le sabre, soit avec le fleuret.


Pourquoi l'escrime ?

L'ESCRIME EST UN SPORT D'OPPOSITION

L'affrontement ne se présente pas dans des conditions semblables à celles des autres sports: l’utilisation d'une arme a pour conséquences d'imposer des règles de sécurité, d'éloigner les protagonistes et donc modifier l'espace d'intervention de l'élève.
Par intermédiaire de l'arme, une relation se crée entre les deux escrimeurs sur le plan psychologique et psychomoteur.
Comme tous les sports d'opposition, c'est un sport individuel se pratiquant à deux, dans lequel il en peut y avoir dépassement de soi-même qu'à travers l'autre.
La manipulation fine de l'arme répondra à la force physique. Elle oblige l'impulsif et le violent à se maîtriser. Au contraire, celui qui est plus réservé, sous le masque, pourra d'avantage s'exprimer. L'arme permet de rétablir l'équilibre des forces entre deux élèves.

L'APPORT DE L'ESCRIME SUR LE PLAN PSYCHOLOGIQUE

La confiance en soi :
Le port du masque permet à l'élève de s'exprimer plus librement. Il ne doit compter sur lui-même pour sortir vainqueur de l'affrontement.

La courtoisie et la loyauté :
Le cérémonial est le signe extérieur de l'engagement tacite de respecter l'autre. L'arbitre établit un climat de politesse : on salue son adversaire et l'arbitre au début et à la fin du combat. A la fin de l'assaut, après le salut, la poignée de main rappelle la courtoisie que l'on manifeste vis à vis de l'adversaire : qu'il soit plus fort ou plus faible.

L'attention :
Elle est la qualité dominante développée. La situation de face à face dans un espace limité, ainsi que le champ visuel restreint, favorisent la concentration : elle est indispensable à l'observation des actions et réactions de l'adversaire.

La maîtrise de soi :
La nécessité de contrôler en permanences les actions à entreprendre et les réactions de l'adversaire, oblige à maîtriser ses émotions (impulsivité, colère, abattement, enthousiasme excessif).

L'ESCRIME SUR LE PLAN PSYCHOMOTEUR

Structuration du schéma corporel :
L'utilisation de l'arme modifie l'espace d'intervention du tireur et l'amène à mieux prendre conscience de son corps. Par la nature même du jeu, flexions et extensions des bras et des jambes (fente et retour en garde) sont largement utilisées.

Affirmation de la latéralité :
La position à l'amble (la jambe qui correspond au bras armé est en avant) favorise un renforcement de la latéralité, de même que le maniement de l'arme à une main.

Contrôle de l'équilibre :
Il passe par une maîtrise des appuis lors des différents déplacements.

Organisation de l'espace :
La gestion de la distance par rapport à l'adversaire et l'intégration de l'aire d'évolution développent une meilleure organisation dans l'espace.

Coordination spécifique à l'escrime :
Elle se traduit par l'antériorité de l'action de la main et du bras sur les jambes.

Traitement de l'information :
Chaque situation prévue ou non prévue entraîne une réponse adaptée.

Précision :
La coordination oculi-manuelle est développée dans la conduite de la pointe vers la cible.

Les jours / horaires / lieux :

 

 

 

Au Gymnase "Léo-Lagrange"

17H00 à 18H00 - Sabre 2ème année ou Fleuret M 9

18H00 à 19H30 - Épée - Première année

Au Gymnase "Léo-Lagrange"

17H00 à 18H00 - Sabre débutant (6 - 7 ans)

18H00 à 19H30 - Épée confirmés

19H30 à 21H00 - Épée Compétiteurs

Au Gymnase "Léo Lagrange"

17H00 à 18H00 - Baby Escrime (4 / 5 ans)

19H00 à 20H00 - Épée M 11

20H00 à 22H00 - Adultes Loisirs

Au Gymnase "Léo Lagrange"

17H00 à 18H00 - Fleuret Débutants 8 / 9 ans et plus)

18H00 à 19H30 - Épée Confirmés

19H30 à 21H00 - Épée Compétiteurs

Au Gymnase "Léo Lagrange"

19H00 à 20H00 - Épée M 11

20H00 à 21H30 - Adultes Loisirs

 

Professeur :

Radu.

Ancien entraîneur national de la Roumanie ayant obtenu deux médailles aux Championnats du Monde Cadets et Juniors, une médaille au Championnats d’Europe Juniors et une sixième et septième place aux Championnats France Minimes et Cadets.

Tel : 06.60.05.72.42

Correspondant : 

Philippe P.